top of page

FIRST RAYS OF THE NEW RISING SUN

AFFICHE+A3+FIRST+RAYS+.jpeg

press to zoom

press to zoom

press to zoom

press to zoom
1/3
AFFICHE+A3+FIRST+RAYS+.jpeg

“Look again at that dot. That's here. That's home. That's us. On it everyone you love, everyone you know, everyone you ever heard of, every human being who ever was, lived out their lives. The aggregate of our joy and suffering, thousands of confident religions, ideologies, and economic doctrines, every hunter and forager, every hero and coward, every creator and destroyer of civilization, every king and peasant, every young couple in love, every mother and father, hopeful child, inventor and explorer, every teacher of morals, every corrupt politician, every "superstar," every "supreme leader," every saint and sinner in the history of our species lived there-on a mote of dust suspended in a sunbeam.”

Pale Blue Dot, Carl Sagan, 1994

First Rays of the New Rising Sun (Pour l’éternité !) est un film réalisé par Anoar Maria Ward à bord du voilier de l'association Sailing Hirondelle. Depuis 2019, l'association œuvre à la réalisation de nouveaux récits pour témoigner des relations humains-océan pour un futur durable.

Chaque année, des expéditions à la voile sont entièrement dédiées à la création d'œuvres et d'outils de sensibilisation à une relation plus durable avec l'océan. Ces réalisations montrent les impacts locaux d'une crise environnementale globale, et les solutions à l'échelle locale pour y faire face.

Cette année, Anoar Maria Ward, était la lauréate d'une résidence de trois semaines à bord de la goélette. Pour l'expédition Les Maux Bleus, du sud au nord de la côte Atlantique française, l'artiste a produit un texte et réalisé des images à bord, qui ont abouti à un film expérimental de 38 minutes sur sa propre relation à l'océan, à la lumière de ceux qui vivent la mer au quotidien.

First Rays of the New Rising Sun (Pour l’éternité !) est le récit de sa première traversée. Cette lettre récitée à voix haute est une ode à la lenteur et l’aveu de sa solastalgie, terme inventé par Glenn Albrecht, philosophe de l'environnement, pour décrire une profonde détresse face à l’état du monde et de son triste avenir si nous ne changeons pas nos existences.

🔎

Film de 38 ‘, 16:9

Texte, vidéos, montage, musique : Anoar Maria Ward

Lecture : Louise Ras

Son : Aurélien Martin

Une production : Sailing Hirondelle ©

tranche_podcast.jpg

VOUS SOUHAITEZ LE DIFFUSER ?

CONTACTEZ-NOUS !

contact[@]sailinghirondelle.com

bottom of page